Copronat

Home / / Copronat
Copronat
in stock

16.90 


Naturaceutique™ – Aliment complémentaire pour chiens et chats 

A base d’extrait de plantes pour la maîtrise de l’odeur des selles en particulier pour prévenir la coprophagie et réduire l’odeur des flatulences.

 

Share This
Category: CHIEN

Product Description

COPROPHAGIE : QUELQUES EXPLICATIONS

VOTRE ANIMAL MANGE SES PROPRES CROTTES

Ce comportement s’appelle de l’auto-coprophagie. C’est rare chez le chat mais plus fréquent chez le chien. Il s’agit d’un comportement normal chez la chienne après la mise bas pour maintenir de bonnes conditions d’hygiène dans le nid.

L’origine de ce phénomène peut être double. Certaines maladies entrainent une digestion incomplète des aliments et les crottes de votre animal contiennent des éléments encore appétants pour lui. Il peut également souffrir de troubles de comportements.

Les causes médicales que votre vétérinaire pourra détecter comprennent entre autres: des parasites, une insuffisance pancréatique dont certaines sont congénitales, des troubles gastro-intestinaux ou hormonaux, des problèmes liés à son alimentation.

En ce qui concerne son comportement, nous vous proposons ici un liste de troubles possibles en cas de coprophagie que vous pouvez vérifier dans le cas de votre animal:

    • Recherche d’attention : dans le cas de chiens qui reçoivent trop peu d’attention de la part du propriétaire. En cas de coprophagie le propriétaire réprimande le chien qui peut y voir une marque d’attention. Un rituel s’installe alors, le chien mangeant les crottes attirant ainsi son maître.
    • Stress : réponse à un changement de mode de vie ou d’environnement ou à un évènement extérieur (orage, circulation nocturne de prédateurs dans le voisinage…)
    • Ennui, manque d’occupation : chiens anxieux ou pas suffisamment stimulés.
    • Troubles hiérarchiques : les chiens dominés dans une maison peuvent avoir tendance à consommer les excréments des chiens dominants ou à se rouler dedans.
    • Compétition alimentaire : si plusieurs chiens sont nourris en même temps la peur de manquer peut se traduire par une vitesse d’ingestion accélérée et des troubles alimentaires.
    • Instinct maternel : comportement normal après la mise bas, la coprophagie peut persister.
    • Imitation : le chien observe un de ses congénères manger des excréments et fait pareil.
    • Mauvaise habitude alimentaire : un seul repas par jour pour des chiens qui demandent plusieurs repas par jour et cherchent ainsi à compenser.
    • Renforcement : le chien aime le goût des excréments ou le fait de les manger et donc continue à le faire (cercle vicieux). Cela semble être le cas pour les chiens qui mangent les matières fécales de chat.
    • Punition inappropriée : par exemple lors de l’apprentissage de la propreté. Le chien ne comprend pas et cherche à faire disparaître l’objet du délit, particulièrement lorsque la punition est appliquée trop tard par rapport au début de la séquence d’élimination et de manière trop coercitive.
    • Comportement allélomimétique : le chien observe son propriétaire ramasser les excréments et apprend ainsi à l’imiter.
    • Dépression d’involution chez le chien âgé.

 

VOTRE ANIMAL MANGE LES CROTTES D’AUTRES ANIMAUX VIVANT AVEC LUI

Votre animal, chien ou chat, mange les crottes d’un autre chien ou d’un autre chat vivant avec lui dans la maison. Dans ce cas, ce sont les crottes de son congénère qui sont appetantes pour lui. Il convient donc de vérifier si son compagnon souffre d’une des maladies décrites dans le paragraphe précédent ou si lui-même  présente un des troubles du comportement listés plus haut.

 


VOTRE ANIMAL A DES FLATULENCES OU  DES PETS NAUSÉABONDS

Les flatulences sont des gaz dans le tube digestif de votre animal. La plus grande quantité de ces gaz résulte de la déglutition d’air (aérophagie) et de la fermentation bactérienne.

Une grosse quantité d’air est avalée lorsque le chien mange ou boit. Mais de l’air peut aussi être avalé en l’absence de prise de nourriture et d’eau par le passage d’un bol d’air par le pharynx surtout chez les races au nez aplati (bouledogue, carlin, pékinois…). Cette absorption peut être aggravée dans les situations de compétition lors des repas, d’excitation, d’exercice vigoureux et de stress.

Au niveau du colon la plus grande partie de gaz résulte de la fermentation bactérienne à partir de substances provenant de l’alimentation (certaines fibres, protéines de mauvaises qualité, glucides) ou de source endogène (mucine, acides biliaires).

D’autres causes sont susceptibles de provoquer des flatulences, comme le changement brutal d’alimentation, l’administration par voie orale de vitamines et minéraux, certaines maladies qui entrainent des troubles de la digestion (insuffisance pancréatique, entérite), l’obésité ou le vieillissement.

 

LES PRINCIPES ACTIFS

LES PRINCIPES ACTIFS DU COPRONAT SONT DES EXTRAITS DE RACINES DE YUCCA SCHIDIGERA

Yucca-schidigeraLe Yucca schidigera ou Yucca des Mohave est une espèce végétale très particulière qui ne pousse que dans la région de Basse Californie au Mexique, dans le sud-ouest des états du Nevada et de l’Arizona et dans les déserts du centre et du sud de la Californie aux USA. Le Yucca schidigera peut croître jusqu’à 4 à 5 mètres de hauteur en 15 à 20 ans. Les feuilles mesurent 30 centimètres à 1 mètre de long. 
Utilisé dès le XXe siècle comme fourrage pour le bétail, le Yucca schidigera est autorisé par le FDA aux USA sans restriction pour l’alimentation humaine depuis 1965.
La production doit être très contrôlée pour garantir un développement durable pour la région et une teneur optimale en matières actives qui varie grandement selon la période de récolte. Arcanatura a sélectionné avec soin le producteur de matière première pour avoir la meilleure qualité de produit possible tout en préservant l’environnement. Les troncs de Yucca sont utilisés pour produire la matière active par un mode d’extraction mécanique sans contamination par des produits chimiques.[/one_half]

MODE D’ACTION

L’addition d’extraits de Yucca Schidigera à des aliments pour chiens et chats change sensiblement le caractère aromatique des fèces (Lowe et Kershaw 1997). Cet effet s’explique par la réduction de la production de métabolites aromatiques impliqués dans la production d’odeurs comme les sulfures (ci-inclus le sulfure d’hydrogène) associée avec la fixation de certains de ces métabolites sur les extraits de Yucca (Lowe et al 1997).

  • Lowe, J.A., Kershaw, J., 1997. The ameliorating effects of Yucca schidigera extract on canine and feline faecal aroma. Res. Vet. Sci, 63, 61-66.
  • Lowe, J. A., Kershaw, S.J., Taylor, A.J., Linforth, R.S., 1997. The effect of Yucca schidigera extract on canine and feline faecal volatiles occurring with faecal aroma amelioration. Res. Vet. Sci. 63, 67-71

 

Science

 

L’action des extraits de Yucca schidigera dans le traitement de la coprophagie est liée a l’action de saponines et de polyphénols dont le resveratol et les yuccaols. Ces composés réduisent la production de métaboliques aromatique dans l’intestin et modifient significativement le caractère aromatique des excréments. Le chien qui mangeait ses crottes parce qu’elles avaient bon gout pour lui, s’en désintéresse dorénavant.

 

L’effet du Yucca schidigera est prouvé cliniquement. Des tests ont été réalisés dans une clinique vétérinaire en deux phases. Le recrutement des chiens s’est effectué par voie d’affiche dans la clinique, les propriétaires étant volontaires pour l’essai. 15 chiens ont participé á ces études. Après confirmation du diagnostic par le vétérinaire traitant, les chiens ont reçu 2.5 ml d’extrait de Yucca pour 10 kg de poids vif chaque jour par vaporisation sur la nourriture pendant 30 jours.
Aux jours 15 et 30 de l’étude, le propriétaire a été interrogé sur son appréciation de l’efficacité du produit et les résultats collectés sur une échelle VAS allant de 0 a 10 (0= pas d’effet et 10= problème résolu)

 

CoprophagieGraph

 

Prévenir et traiter

CE QUI NE MARCHE PAS :

Si votre chien mange ses excréments ou les crottes  d’autres animaux (coprophagie), la punition n’est jamais efficace pour régler ce comportement : soit elle sera interprétée comme une marque d’attention, soit elle génèrera une réaction de peur ou d’agressivité.

 

CE QU’IL FAUT FAIRE :

    • Consulter votre vétérinaire afin qu’il puisse éliminer les causes médicales éventuelles
    • Éliminer l’accès aux excréments. Souvent plus facile à dire qu’à faire!  Le ramassage des crottes dans le jardin, dès que possible après défécation est une solution simple qui peut donner de bons résultats. Il faut le faire impérativement pendant que le chien ne regarde pas. S’il est très difficile de ramasser les crottes en l’absence du chien, il est alors recommandé de ne rien faire car le faire en sa présence devient rapidement un jeu que le chien initie facilement. Le chien peut aussi n’être sorti qu’en laisse. Enfin limiter l’accès du chien à la caisse du chat est toujours conseillé ; il faudra prendre soin dans ce cas de maintenir l’accès facile pour le chat.
    • Changer les conditions environnementales susceptibles d’induire le stress, l’ennui ou l’anxiété.
    • Supprimer La compétition alimentaire et nourrir les chiens 2 fois par jour.
    • Récompenser le bon comportement et le renforcer.  Lorsque le chien défèque il faut le récompenser pour le conditionner à associer la récompense avec la défécation, et non le punir lorsqu’il cherche à manger les excréments.  Lorsque le chien s’apprête à manger des crottes, utiliser une série de commandes comme « laisse », « viens » ou « assis ». L’idée ici est de distraire l’animal assez longtemps pour que vous puissiez ramasser les excréments et permettre au chien d’oublier le comportement coprophage.
    • Modifier l’odeur des excréments avec le Copronat, un produit naturel à base de Yucca schidigera, une plante qui pousse dans les déserts du Sud de la Californie et du Mexique. Il s’agit d’un produit liquide à vaporiser sur la nourriture de l’animal chaque jour. Le chien perd tout intérêt à manger les crottes. Attention, si le chien mange les excréments d’autres animaux, il faut aussi traiter ces animaux.

 

Utilisation

Aide à la maîtrise de l’odeur des flatulences et à la prévention de la coprophagie chez le chien et le chat.

Dose

2 ml (4 pressions de vaporisateur) / 10 kg de poids corporel chaque jour sur l’aliment du ou des animaux dont les fèces sont consommées ou dont les flatulences sont nauséabondes.

Fréquence

Une fois par jour pendant 30 jours.

Composition

Extrait de Yucca des  Mohave (7.12.1  catalogue communautaire des matières premières pour aliments des animaux) soluble de pépins de raisin (5.25.4 catalogue communautaire des matières premières pour aliments des animaux). Additifs : arôme pet food  0,6% (sensoriel),  conservateurs.

Constituants analytiques

protéines brutes  <0,5g/100g, fibres alimentaires brutes<0,5g/100g, matières grasses brutes < 0,5g/100g, cendres brutes 0,6g/100g. Teneur en eau : 98%

Présentation

Flacon doseur de 250ml.

Éco-responsabilité

Le Copronat est un produit hautement ÉCOLOGIQUE. Il est composé uniquement d’ingrédients naturels, biodégradables et non-toxiques. Il est conditionné dans un flacon en aluminium recyclable : 1 kg d’aluminium recyclé permet d’économiser 9 kg de CO2 (1 kg de plastique recyclé permet d’économiser seulement 1,5 kg de CO2).

 

Produit pour Arcanatura par  PHYTEO-LABORATOIRE Z.A. La Condamine 26400 AOUSTE-SUR-SYE – France

Additional Information

Pathologies

Comportements

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Copronat”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tags:

Style Selector

Primary Color

Layout

Background

X