Education du chiot : enjeu de société

Le développement optimal du cerveau du chiot et du chaton est fondamental pour avoir un animal doté de toutes ses capacités. Depuis 40 ou 50 années, les liens qui unissent l’homme à l’animal domestique ont considérablement évolué ; ils se sont renforcés, le chien ou le chat faisant aujourd’hui partie intégrante de la famille. Il s’ensuit un accroissement sensible des attentes de son maitre en matière d’éducation, d’apprentissage, ou de risques sanitaires.

En effet, si l’on prend l’exemple des antiparasitaires externes, il y a de nombreuses années la guerre que l’on mène aujourd’hui contre les tiques n’était pas aussi rude car ils ne  transmettaient que rarement des maladies comme la piroplasmose chez le chien  ou la maladie de Lyme chez l’homme. Aujourd’hui, la prévention contre ces vecteurs de maladies chez l’animal  s’est accrue au point qu’elle nous fait employer des agents, certes efficaces, mais qui ne sont eux-mêmes pas dépourvus de toxicité en raison de la proximité qui s’est nouée avec les membres de la famille et en particulier les enfants.

S’agissant de l’éducation de nos amis canins, là encore les attentes ont évolué. Afin de faciliter l’intégration de ce nouveau membre de la famille, nous avons élevé notre niveau d’exigence  afin qu’il vive en harmonie dans notre univers. Le chien de garde ou d’alerte  qui vivait autrefois à l’intérieur d’une niche au fond du jardin, vit aujourd’hui dans notre salon, parfois partage notre chambre ou celle des enfants.

A l’instar des parents qui souhaitent avoir des enfants intelligents, on souhaite que son compagnon démontre une aptitude à la compréhension et à l’apprentissage. Il n’est pas question, ici, d’en faire des « surchiens », mais plus simplement reconnaissons que les facultés d’un chien renforcent le lien avec son maître.

Au-delà de sa présence au sein de votre foyer, votre animal de compagnie devient un membre naturel de votre famille. Il vous étonne, il séduit vos enfants et vos amis par les savoirs qu’il a accumulés. Combien de fois n’a-t-on pas entendu : « il ne lui manque que la parole »…

 

Offrez-leur les meilleures chances avec ArcaNatura. Donner lui du DHA.

 

Le DHA (acide docosahexaénoïque) tient une place particulière dans la famille des omégas 3 ; il est en effet un élément constitutif des cellules nerveuses du cerveau (les neurones) et de la rétine. Il joue un rôle protecteur et intervient dans les systèmes de transmission de l’information entre les cellules nerveuses.

Or ce DHA doit être apporté par l’alimentation car l’organisme est  incapable de le produire en quantité suffisante. Il est important de fournir du DHA  au moins pendant la première année de la vie et de préférence jusqu’à l’âge de 18 mois.

Chez le chien, des études cliniques  ont démontré qu’une complémentation en DHA au cours de la gestation, de la lactation et la croissance du chiot favorise le développement des cellules nerveuses, de son acuité visuelle ainsi que de ses facultés d’apprentissage (y compris olfactives) et de sa mémorisation. En effet, le groupe de chiots ayant reçu une supplémentation en DHA ont démontré une capacité d’apprentissage supérieure comparée à l’autre groupe ayant reçu la dose faible.

Cette capacité d’apprentissage s’est accompagnée d’une motivation  et d’un plaisir d’apprendre  supérieur ainsi que par une amélioration des facultés de mémorisation.

L’équipe d’ArcaNatura vous souhaite une bonne lecture de notre dossier consacré à ce thème et vous souhaite le meilleur dans l’éducation de votre nouveau compagnon.

Emilie

Leave A Comment