Comprendre et prendre soin de son chien quand il souffre d’Alzheimer

PRÉVENIR ET TRAITER L’ALZHEIMER DU VIEUX CHIEN

La prévention et le traitement de l’Alzheimer du chien âgé comprennent trois composantes qui permettent de freiner l’évolution de la maladie et d’améliorer sensiblement la qualité de vie de l’animal et de ses propriétaires. Parce qu’il n’y a pas pour le moment de possibilité de guérison totale, l’accent doit être mis sur la prévention.

Compléments alimentaires

Certains compléments alimentaires peuvent faire une différence, dans la prévention et les premières phases de la maladie. DHA, l’acide docosahexanéoïque, appartenant à la famille des Omégas 3.
Le DHA est un élément constitutif du cerveau, il joue un rôle clef dans le fonctionnement cérébral et il n’est pas produit en quantité suffisante par l’organisme.
L’apport de DHA doit être de haute qualité et sans contaminants.
Des trois sources possibles de DHA (huile de poisson, krill et micro-algues), c’est le phytoplancton qui est à l’origine duDHA de meilleure qualité sans contaminants. De plus la production de DHA à partir de micro-algues est la plus écologique.
Le DHA est une molécule très fragile sensible à la chaleur, l’oxydation et à la lumière, seuls les presentations sous forme de gelules ou dans des pompes doseuses airless sont susceptibles de garantir un apport contrôlé. Les aliments du commerce supplémentés en DHA ne peuvent garantir un apport en quantité suffisante, une grande partie du DHA ajouté ayant probablement disparu pendant le processus de production.
La dose efficace est de 8 à 10mg de DHA/kg/jour à partir de 8 à 10 ans en fonction des races de chien.

Antioxydants

Des compléments alimentaires contenant des antioxydants sont également recommandés. Nous vous proposons une liste des principaux antioxydants utilisés en médecines humaine et vétérinaire.

  • Vitamine E
  • Vitamine C
  • Coenzyme Q10
  • Acide alpha lipoique
  • N-acétylcystéine
  • Carnitine
  • Sélénium
  • Pro anthocyanines de baies.
  • Caroténoïdes (beta-carotène, lycopene, lutéine…)
  • Polyphénols et flavonoïdes (ex. resveratole du raisin, catéchine du thé, quercitrine, curcumine de curcuma). Les polyphénols préviennent les dommages causes par les radicaux libres générées lors de stress oxydatif. Cependantl’absorption gastro-intestinale de beaucoup de polyphénols est limitée. Il est donc important de vérifier la biodisponibilité des antioxydants avant de les utiliser.

De nouvelles combinaisons associant des phospholipides avec du curcumine (15 mg/kg/jour), de nouveaux extraits botaniques comme l’argousier ou le Ginkgo biloba (2 à 4 mg/kg/jour) ont montré des résultats très prometteurs.

Stimulations mentales et physiques

La stimulation mentale lors des phases précoces de l’Alzheimer est importante pour freiner la progression de la maladie. Le propriétaire doit jouer avec son animal, continuer à lui apprendre des tours et maintenir une activité physique en accord avec son âge.
Les réprimandes pour des comportements anormaux résultant de la maladie doivent être évitées. Il faut au contraire l’encourager pour des comportements normaux comme déféquer à l’extérieur. Si le chien âgé perd sa propreté à l’intérieur, il faut penser à l’amener dehors fréquemment.
Rétablir un cycle journalier rythmé est important, comme par exemple en donnant les repas à heures régulières et au moins plusieurs heures avant le coucher.
Le chien âgé doit aussi être protégé des accidents comme tomber d’une chaise ou sortir dans la rue. Le propriétaire devra également limiter les changements dans la maison comme des rénovations ou des changements de mobilier.

Médicaments

La sélégelyne, un inhibiteur de la monoamine oxydase est la seule molécule qui a été approuvée aux USA pour le traitement de l’Alzheimer du chien âgé. Certains chiens montrent des améliorations en deux semaines alors que d’autres nécessitent plusieurs mois avant de montrer des progrès. La sélégelyne peut entrainer des troubles gastro-intestinaux. Votre vétérinaire pourra éventuellement prescrire des médicaments qui peuvent augmenter la perfusion sanguine du cerveau comme la nicergoline.
L’ensemble de ces mesures est susceptible de maintenir une bonne qualité de vie pour le chien et son propriétaire et préserver leur lien affectif.