thumb

Nos chiens contribuent à la bataille contre la maladie d’Alzheimer

Divers , L'homme et l'animal : un lien extraordinaire , Santé du chien - xfargetton - 24/09/2012 - 0 Comments

Septembre est le mois de la mobilisation mondiale contre la maladie d’Alzheimer. En France, 900 000 personnes en souffrent et 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année.  Il n’existe pas encore de traitement curatif. Le plan Alzheimer vient d’être prolongé qui prévoit un axe de recherche  important afin de mieux comprendre la maladie pour la prévenir et la guérir, et  d’élaborer des solutions  pour améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille.

Quelles peuvent donc être les contributions de nos chiens dans cette bataille?

La plus connue est  la zoothérapie qui permet l’amélioration du bien-être d’une personne souffrant d’Alzheimer au contact d’un animal de compagnie.  Nous en connaissons le  concept théorique, à savoir qu’au contact d’un chien par exemple, une personne en état de stress produit moins de cortisol, l’hormone du stress et plus de neuromédiateurs aux effets positifs comme  l’ocytocine ou la dopamine. De nombreuses observations cliniques réalisées auprès de personnes souffrant d’Alzheimer ont montré que la présence d’un animal créait une meilleure connexion avec la réalité et permettait une stimulation émotionnelle. Cependant la démonstration scientifique formelle souffre encore  d’un manque d’investissement en recherche dans ce domaine qui demeure extrêmement prometteur.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=_KrbR_i–mU[/youtube]

Il existe une autre contribution possible de nos animaux dans la bataille contre la maladie d’Alzheimer, moins connue mais qui mériterait d’être beaucoup plus étudiée.  Nos chiens âgés peuvent développer une maladie appelée le dysfonctionnement cognitif canin ou CCD  (pour Canine Cognitive Dysfunction en anglais) qui est très semblable aux premiers stades de la maladie d’Alzheimer chez l’homme. Apprendre à mieux connaître cette maladie et à la prévenir, permettrait non seulement de soulager les souffrances de nos compagnons mais également de participer à la découverte de nouvelles solutions pour la maladie d’Alzheimer.

Avec l’allongement de la vie de nos chiens,  le dysfonctionnement cognitif canin (CCD) apparaît de plus en plus fréquemment après l’âge de huit ans. Les études épidémiologiques font état qu’un chien sur cinq pourrait souffrir de CCD après 10 ans. Il montre des changements dans le cycle sommeil – éveil, comme une augmentation du sommeil diurne et une diminution du sommeil nocturne, des modifications d’interaction sociale avec les membres de la famille, des signes de désorientation dans la maison et le jardin, comme se bloquer dans un coin ou des altérations  de la propreté comme ne pas signaler la porte pour sortir et uriner dans  la maison.

Toutes les altérations du système nerveux observées chez l’homme souffrant de la maladie d’Alzheimer se retrouvent également chez le chien atteint de CCD, comme la formation de plaques par l’accumulation extracellulaire de peptide bêta-amyloïde Aß ou l’accumulation de protéines tau à l’intérieure des cellules nerveuses. La similitude entre les deux maladies est extraordinaire. Mais chez le chien qui vit moins longtemps que nous, la vitesse d’évolution est  quatre fois plus rapide. Pour le bien être de nos animaux, il est donc important que la recherche de solutions permettant de prévenir ou ralentir le développement de la CCD progresse rapidement, ce qui pourra également ouvrir de nouvelles voies dans le traitement de la maladie d’Alzheimer au vu de la très grande similitude qui existe entre ces deux maladies.

Arcanatura s’engage. Nous travaillons sur deux axes pour la prévention de la CCD du chien. D’une part la supplémentation alimentaire avec un oméga 3 particulier le DHA. La connaissance des mécanismes d’action de cette molécule ne cesse de progresser. Le DHA est un élément constitutif de la cellule nerveuse, il a des effets anti-inflammatoires, il prévient la formation des plaques  bêta-amyloïdes, il est le précurseur d’un médiateur récemment découvert la neuroprotectine D1 et il a des effets antioxydants. Nous avons mis au point une source de DHA de haute qualité provenant du phytoplancton et qui permet d’apporter dans l’aliment des doses élevées: le Résolution 3. D’autre part nous travaillons sur de nouveaux antioxydants que nous espérons mettre rapidement à votre disposition.

Commentaires

commentaires

Laissez un commentaire

− 2 = 1