LES CHIENS BRACHYCEPHALES ET LES FLATULENCES 

L’émission de gaz par nos animaux de compagnie est, comme chez nous, totalement normale ! Cependant, une émission en excès ne l’est pas et c’est cet excès qui peut vite devenir gênant tant pour le bien-être du chien que pour le propriétaire et son entourage. 

Les flatulences concernent tous les chiens 

Les gaz intestinaux ont deux origines principales : 

1. Alimentaire : intolérances alimentaires (allergies à certains aliments par exemple), problèmes gastro-intestinaux, nourriture de mauvaise qualité ou non adaptée, comme les friandises. Le point commun de ces différentes causes est la mal-digestion des aliments. Le bol alimentaire va alors fermenter dans l’intestin et former des gaz, qui seront expulsés par l’anus. 

2. Aérophagie (lorsque le chien avale de l’air) : cela arrive lorsque le chien boit ou mange, notamment chez le chien glouton qui gobe ses croquettes sans mâcher ou alors lorsqu’il halète pour se refroidir. 

Ainsi, toutes les races de chiens sont susceptibles d’avoir des flatulences car toutes sont exposées aux causes ci-dessus. Cependant, certaines races sont prédisposées et émettent vraiment plus de gaz que les autres : les chiens brachycéphales. 

Pourquoi les chiens brachycéphales ont-ils toujours des gaz ? 

Pour commencer, qu’est-ce qu’un chien brachycéphale ? C’est un chien avec une « face écrasée ». Les principales races sont le bulldog anglais, le carlin, le bouledogue français ou encore le cavalier King Charles. Ces dernières sont d’ailleurs particulièrement à la mode, et cette popularité n’est pas sans conséquences. En effet, au cours des dernières années, la tendance a été de sélectionner comme reproducteurs des chiens présentant les brachycéphalies les plus prononcées. Ont ainsi été mis à la reproduction les chiens avec la tête la plus large possible et un museau de plus en plus réduit (voire totalement absent), donnant cette « face écrasée ». Cette tendance à l’hypertype (c’est-à-dire à l’accentuation extrême des traits distinctifs d’une race) a des conséquences non négligeables en termes de santé animale pour les races concernées : affections respiratoires, locomotrices, cutanées et j’en passe, compromettant alors le bien-être du chien. 

« Et les flatulences dans tout ça ? » pensez-vous… Les chiens brachycéphales ont du mal à respirer puisqu’ils ont un nez aplati avec de toutes petites narines recouvertes de peau et un voile du palais allongé obstruant alors partiellement la trachée de petit diamètre… On parle de syndrome obstructif respiratoire des brachycéphales. Ces chiens sont donc très souvent en train d’haleter (par manque d’oxygène, pour se refroidir après un effort ou à cause de la chaleur) et avalent de l’air à cause de la conformation de leurs crânes, ce qui provoque des flatulences en excès. 

Comment réduire les flatulences de son chien ? 

Il faut commencer par donner une nourriture hautement digestible avec des ingrédients de qualité. Supprimez les restes de table et autres friandises qui sont le plus souvent très indigestes. Donnez deux voire trois repas par jour plutôt qu’un gros. 

Si vous avez un chien glouton, optez pour une gamelle anti-glouton qui le forcera à ralentir son ingestion. 

On peut également avoir recours à des médicaments si la gêne persiste. Il existe des probiotiques (ferments lactiques, levures…) qui permettent d’équilibrer la flore bactérienne intestinale, des extraits de Yucca schidigera qui réduisent la production d’hydrogène et de gaz sulfurés (1% des gaz mais responsables de l’odeur) ou encore du charbon qui capte les gaz. La chirurgie des brachycéphales peut parfois être nécessaire afin d’améliorer leur qualité de vie. 

Dans tous les cas, n’ayez pas peur d’en parler au vétérinaire qui saura proposer des solutions adaptées à vous et votre animal. 

 

Article rédigé par :

Romain LAPLACE
ProVeto Junior Conseil

Emilie

Leave A Comment