Comprendre et prendre soin de son chien quand il a de l’arthrose

TRAITER L’ARTHROSE DU CHIEN

La guérison complète de l’arthrose du chien âgé est malheureusement impossible à ce jour. Cependant un traitement adéquat et suivi permettra à votre animal de maintenir une vie active et confortable.
Les recommandations que nous vous présentons sont basées sur les principes de la « médecine factuelle » ou « Evidence-Based-Medecine » en anglais, qui se définit comme l’utilisation consciencieuse, explicite et judicieuse des meilleures données disponibles tant scientifiques que cliniques, pour la prise de décisions concernant les soins à prodiguer.
Le traitement de l’arthrose du chien s’articule autour de quatre piliers pour briser le cercle vicieux de son développement décrit précédemment : la gestion de l’inflammation et de la douleur, l’utilisation d’agents protecteurs du cartilage, la perte de poids et l’exercice physique.

Gestion de l’inflammation et de la douleur dans le cas de l’arthrose du chien

L’utilisation des anti-inflammatoires, corticoïdes ou anti-inflammatoires non-stéroïdiens (NSAID) qui bloquent la production des substances pro-inflammatoires par l’organisme est connue depuis longtemps, de même que ses effets indésirables. Beaucoup plus récente est la découverte par le Professeur Sehran de l’Ecole de Médecine d’Harvard de l’existence de substances comme les résolvines, protectines ou marésines qui permettent de terminer ou résoudre une inflammation et de ramener les tissus enflammés à un état normal. Nous recommandons l’utilisation combinée de ces deux voies thérapeutiques.

Promotion de la production de Résolvines, Protectines et Résolvines par la supplémentation en DHA.

Le DHA, acide docosahéxanéoïque, est un oméga 3 particulier qui est un précurseur des résolvines, protectines et marésines. En 2012, un collectif de scientifiques belges, canadiens et britanniques a  fait l’analyse critique de 67 études publiées sur l’utilisation de produits naturels pour le traitement de l’arthrose chez les animaux. De ces 67 études, seulement 22 ont passé le test de leurs critères de validité scientifique et parmi ces 22, seule l’administration d’Oméga 3 a démontré une amélioration des symptômes de l’arthrose. Chez l’homme, plusieurs études cliniques ont démontré que l’utilisation de DHA permettait de réduire jusqu’à 33% les administrations d’anti-inflammatoires dans les cas d’arthrose.

Nous recommandons une dose de 8mg/kg de poids corporel/jour d’une forme de DHA provenant de micro-algues, présentée soit en gélules soit en pompe « air-less » qui seules assurent une protection efficace des molécules de DHA, tel que le Résolution 3.

Blocage de la production de substances pro-inflammatoires par des anti-inflammatoires non-stéroïdiens (NSAID).

Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens  sont très fréquemment prescrits par les vétérinaires. S’ils sont efficaces, ils présentent des risques élevés de réactions secondaires. Aussi convient-il de les utiliser seulement sous la supervision de votre vétérinaire. De nombreuses molécules existent comme le carprofène, le meloxicame, la tépoxaline etc

Tous les NSAID ont le potentiel de produire des effets secondaires dont certains peuvent être sévères comme des ulcèresgastro-intestinaux, des insuffisances rénales et hépatiques et des destructions de cartilage articulaire. Les chiens âgés ont de plus perdu une partie de leur capacité à métaboliser et éliminer ces composés. Il faut donc rechercher la dose minimalequ’une supplémentation avec du DHA  peut permettre de réduire.

 

Agents protecteurs du cartilage

La supplémentation avec de la glucosamine à la dose de 20mg/kg de poids corporel et par jour, un élément de base des glucosaminoglycanes de la matrice du cartilage et de sulfate de chondroitine, un des plus fréquents glucosaminoglycanes peut être recommandée pour la prévention de la dégradation du cartilage. Ces deux composés doivent provenir de sources de qualité. Nous recommandons d’éviter les agents protecteurs du cartilage provenant du requin afin de ne pas encourager la surpêche de cette espèce.

 

Perte de poids

Le surpoids et a fortiori l’obésité sont des facteurs aggravant de l’arthrose du chien pour deux raisons. La première est que cet état provoque un stress mécanique sur les articulations qui sont déjà fragilisées. La seconde est que les tissus adipeuxproduisent des substances pro-inflammatoires comme les cytokines IL-6 et TNF contribuant à maintenir un état inflammatoire chronique au niveau de l’articulation. Un régime permettant de perdre du poids contribuera à améliorer la mobilité et à alléger les symptômes de l’arthrose.

 

Exercice physique

Il est important de mettre en place un programme d’exercice physique doux pour les articulations. Une promenade régulière, même courte, afin de maintenir un minimum de tonus musculaire est très bénéfique pour le traitement de l’arthrose du chien. La nage est également un bon exercice. Pour ces programmes, vous pouvez laisser votre chien définir son propre rythme.