Comprendre et prendre soin de son chien quand il a des allergies de la peau

SAVOIR RECONNAITRE LES ALLERGIES DU CHIEN

Les allergies du chien se manifestent principalement par des problèmes de peau.

Le premier signe de l’allergie du chien est la démangeaison avec une peau apparemment normale. Le chien se gratte avec ses pattes, se lèche, se frotte contre une surface, ou bien se mordille la peau. Très souvent les chiens se lèchent les pattes pendant une longue période en particulier la nuit.

Avec le temps, des lésions de la peau apparaissent, consécutivement à l’inflammation, qui peuvent ensuite s’infecter. Le chien se lèche constamment en mordillant l’extrémité de ses pattes. La peau devient d’abord rose puis rouge et des papules peuvent apparaitre. Dans les formes chroniques la peau peut devenir sombre avec une hyperpigmentation.

Allergies du chien

Parfois surviennent des “Hot spots” qui sont des lésions de la peau, rouges, suintantes, enflammées, souvent douloureuses avec une perte locale des poils. Ils apparaissent soudainement et croissent  rapidement en moins de 24 heures. Certains chiens en développent  une fois dans leur vie alors que d’autres en présentent de façon répétée.

Voici un tableau mis au point par le Docteur Hill qui vous permettra de mieux évaluer sur une échelle de 1 à 6 les démangeaisons de votre chien.

1

Chien normal. pas d’accroissement récent des démangeaisons

2

Démangeaisons très modérées. Episodes occasionnels de démangeaisons. Accroissement marginal récent.

3

Démangeaisons modérées. Des épisodes réguliers lorsque le chien est réveillé. Pas de démangeaison lorsqu’il dort, mange, joue ou est occupé.

4

Démangeaisons régulières. Les épisodes sont réguliers. Les démangeaisons peuvent survenir la nuit mais pas lorsqu’il mange, joue ou est occupé.

5

Démangeaisons sévères. Les épisodes sont prolongés. Ils se produisent la nuit ou au réveil du chien mais aussi lorsqu’il mange, joue ou est occupé.

6

Démangeaisons extrêmement sévères, en continue. Elles ne s’arrêtent pas. Nécessité de contraintes physiques pour les stopper.

Hill, P.B., Lau, P. and Rubnicek, J. 2007. Veterinary Dermatology 18, 310-308