thumb

Protéger mon vieux chat, c’est possible !

Médecine naturelle, factuelle et innovante , Santé du chat - ebranchereau - 14/03/2013 - 0 Comments

Votre chat vous accompagne depuis tant d’années, et aujourd’hui c’est lui qui a besoin de vous. La vieillesse est une étape de la vie très importante qui implique des changements physiologiques chez le chat âgé et comporte des symptômes de pathologies fréquentes.

S’il est admis qu’un chat commence sa vieillesse vers 7 ou 8 ans, il n’est pas aussi simple de définir avec précision quand est-ce qu’un chat devient vieux. Il faut en effet prendre en compte plusieurs facteurs : la taille, la génétique individuelle, la nutrition et le style de vie du chat. Néanmoins, les changements physiologiques dus à l’âge affectent toutes les fonctions, et peuvent se traduire par une augmentation du risque d’apparition de pathologies (obésité, dermatite, arthrose du chat ..).

La difficulté est donc de pouvoir faire la différence entre un processus physiologique normal de la vieillesse et une pathologie spécifique.  Vous connaissez bien votre chat : observez-le et signifiez tout changement qui pourrait indiquer une affection particulière au vétérinaire (non-utilisation de la litière, altération du sommeil, refus soudain du jeu .. ).

Comme pour vous, l’alimentation est un des facteurs déterminant pour une vieillesse bien vécue de votre chat. Un des éléments nutritionnels clés de l’alimentation du chat pour prévenir les pathologies liées à l’âge sont les omégas-3 de type DHA. Neuro-protecteur, le DHA (type particulier d’oméga 3 ) a des effets bénéfiques dans les cas d’arthrose du chat, d’insuffisance rénale chronique, de dermatites. Il joue un rôle important dans le système cardio-vasculaire du chat. Les omégas-3 DHA sont particulièrement intéressants dans la régulation du système immunitaire et pour les inflammations chroniques.

Votre chat âgé ne peut consommer suffisamment d’Omégas 3 à partir des aliments du commerce. En effet, les procédés industriels de fabrication de ces aliments détruisent le DHA. La seule solution est d’utiliser un complément alimentaire en DHA, préférentiellement d’origine de phytoplancton et  présenté dans des flacons « air-less » qui assure la protection de cette molécule fragile.

Une question ? Plus d’informations ? N’hésitez pas à nous contacter .

Commentaires

commentaires

Laissez un commentaire

− 3 = 3