thumb

Obésité : les plastiques mis en cause

Environnement , Le droit au respect des animaux et de la nature , Médecine naturelle, factuelle et innovante - ebranchereau - 31/01/2012 - 0 Comments

En Europe et aux USA, l’obésité est un problème majeur qui concerne nos enfants mais aussi – on y pense moins souvent – nos animaux de compagnie. Aux Etats Unis, près de 20% des enfants de six à onze ans sont considérés comme obèses – 20% chez les chiens et 22% chez les chats. Les facteurs les plus importants favorisant le diabète infantile proviennent d’une mauvaise alimentation et du manque d’exercice physique. Les spécialistes ont aussi démontré que l’exposition aux produits chimiques courants (tels que les phtalates) peuvent avoir un impact sur le surpoids. Les animaux sont exposés de manière similaire aux risques de contamination que les enfants : en permanence en contact avec les jouets ou autres objets plastiques, ils les portent souvent à la bouche (ou à la gueule chez les chiens et chats).

Dans un article récent publié dans la revue Environmental Research*, une des scientifiques du Mount Sinai Medical School a clairement établi un lien entre les phtalates (produits chimiques couramment utilisés dans la plupart des matières plastiques) et l’obésité des enfants à New York suite aux résultats que révèlent les examens urinaires.

Les phtalates, composant des produits chimiques, se retrouvent dans plusieurs produits courants de consommation tels que le linoléum, les revêtements muraux, les vêtements, les tableaux de bord de voiture, les cosmétiques, les matériaux utilisés dans la transformation des aliments et même les produits pharmaceutiques. Les accessoires pour animaux n’échappent pas à la présence des phtalates : jouets à mâcher, colliers, laisses, literie, cages de transport… Les bols et écuelles contenants leur nourriture peuvent transmettre les phtalates dans les aliments. Aux vues du nombre d’objets en plastiques que nous utilisons quotidiennement tant pour nos enfants que pour nos petits compagnons, le risque de contamination par les phtalates est réel.

Les chiens et les chats sont clairement exposés à la pollution domestique et les conséquences de l’ingestion quotidienne de ces composés chimiques sont multiples. Les scientifiques ont démontré que les phtalates augmentent les risques de stérilité, d’anomalies congénitales. Ils favorisent le développement du cancer et, nous le savons maintenant, sont un facteur de l’obésité. Plusieurs mécanismes ont été mis à jour comme la stimulation des récepteurs hormonaux dans les tissus adipeux, l’inhibition de l’action des hormones thyroïdiennes et les anti-androgènes. Pour prévenir les risques dus aux phthalates, les éviter est la meilleure solution. Lisez les étiquettes des produits que vous achetez. Préférez les bols en acier inoxydable et en céramique pour donner les repas à votre chien ou à votre chat.

L’obésité féline et canine peut causer des problèmes de santé graves telles que l’arthrite, le diabète, les problèmes rénaux, le cancer et fatalement une durée de vie raccourcie. Une alimentation naturelle et de l’exercice physique régulier sont indispensables afin de prévenir les problèmes d’obésité. Les Omégas-3 sont un excellent complément alimentaire pour  aider votre animal dans les cas d’arthrite et de maladies inflammatoires.

 

*Teitelbaum, S.L. et al 2012. Environmental Research 112, 186-193.

 

Commentaires

commentaires

Laissez un commentaire

46 − 42 =