Nous souffrons ensemble

Votre chien se gratte. Ma foi, pas de quoi en faire un plat. Et pourtant ! Il se gratte sans cesse, vous sentez qu’il souffre, qu’il n’est plus aussi gai et enjoué qu’avant. Vous n’en parlez pas, vous n’osez même pas avouer à votre vétérinaire que vous ne savez pas qui, de Toutou ou de vous, en souffre le plus…

Un peu de réconfort tout de même, on nous comprend enfin !  La souffrance et l’inquiétude que nous éprouvons pour notre compagnon ne sont plus considérées comme ridicules ou exagérées. Elles sont même étudiées, comprises et analysées : des scientifiques allemands ont observé la corrélation entre la souffrance de notre animal et la nôtre. Cette reconnaissance est importante et nous fait du bien !

Les Docteurs Linek et Favrot, qui ont mené cette étude auprès d’une centaine de propriétaires de chien, parue dans le très sérieux Veterinary Dermatology (21, 456-462) en 2010, nous décomplexent : ils démontrent les conséquences de la dermatite atopique (fameuse dermatite qui entraine le grattage incessant du chien) dans notre vie quotidienne. Selon leurs résultats, l’impact psychologique est énorme ! Tristesse, insomnie, inquiétude : notre relation avec notre compagnon à quatre pattes est similaire à celle que nous avons avec nos enfants.

Très peu affirmerait le contraire… et pourtant nous n’avouons presque jamais le mal-être que nous éprouvons lorsque notre chien souffre. Grâce aux Drs Linek et Favrot, nous avons enfin une caution crédible et tangible ! Non, nous ne somatisons pas. Non, nous ne « gaga-tisons » pas. Vous pouvez maintenant vous affirmer, vous libérer de cette gêne : « Oui mon chien est malade, oui nous souffrons ensemble et oui c’est normal ! »

Au-delà de la simple présence de notre chien dans le foyer, considéré par tous comme un animal de compagnie, il est  bien plus : un vrai membre de la famille. En tant que tel, il est normal qu’un problème de santé ou de comportement aussi important nous affecte émotionnellement. Notre relation avec lui est si forte parfois qu’il semble évident de partager les joies comme les peines ensemble.

Alors ne soyons plus gênés, ne nous sentons plus coupables vis-à-vis des autres : aimons notre chien et libérons nous ! Et surtout : parlons-en.  Chez Arcanatura, vos angoisses liées à la santé de votre chien nous touchent. Racontez votre expérience ici, entre propriétaires et membres d’Arcanatura, parlons-en et soutenons-nous.

Emilie

Comment
  1. Nous seront toujours la pour eux

Leave A Comment