Notre philosophie

L’approche de la santé de nos animaux demeure rétrograde et dangereuse.

Nous avons changé notre propre comportement vis-à-vis de notre santé. Nous en sommes devenus acteurs: nous avons accès à de nombreuses informations et nous intégrons l’alimentation, notre mode de vie, l’environnement… Pour la santé de nos animaux – qu’ils soient de compagnie ou d’élevage – notre société reste trente ans en arrière ! Nous utilisons des thérapeutiques de choc, nous faisons peu de prévention, nous avons accès à une information médiocre et nous n’intégrons que trop peu l’alimentation, l’environnement ou le mode de vie.

Arcanatura  intègre la santé des animaux, le lien homme-animal et l’environnement.

L’animal pollué et polluant

La pharmacopée que nous utilisons chez nos animaux ressemble plus à un coup de massue qu’à une thérapie respectueuse de leur physiologie : massive utilisation d’anti-inflammatoires, massive utilisation d’antibiotiques, massive utilisation de pesticides… non sans danger pour eux et pour nous.
La façon dont notre société traite les animaux a un impact considérable sur l’environnement : pollutions par résidus de produits chimiques utilisés massivement chez eux et impacts de la production industrielle d’animaux d’élevage.

Quelques exemples :
L’élevage est responsable de 18 % des émissions de gaz à effet de serre comme le méthane et l’hémioxyde d’azote produits par les lisiers et les fermentations digestives de l’élevage industriel.
Les centaines de millions de chats et de chiens consommant plusieurs milliards d’euros de produits et services par année sont des sources de contaminants toxiques pour leurs propriétaires en étroit contact avec eux, comme par exemple l’utilisation massive de pesticides de synthèse pour les traitements contre les ectoparasites telles les puces ou les tiques.
L’extension des terres utilisées pour la production animale est responsable d’une déforestation dramatique, surtout en Amérique Latine.
La surutilisation des antibiotiques aussi bien dans les pratiques de l’élevage industriel que pour le traitement des animaux de compagnie sélectionne des bactéries résistantes aux antibiotiques qui font peser des risques sérieux pour la santé humaine.
Les traitements massifs appliqués à des milliards d’animaux au niveau de la planète sont une source significative de pollution de l’eau : rejets d’antibiotiques, de pesticides et d’autres dérivés de la chimie de synthèse très peu biodégradables.

Repenser la santé animale

– Donner l’opportunité au propriétaire d’animal d’être un véritable acteur de la santé de son compagnon et au consommateur de devenir un consom’acteur,
– Ouvrir des espaces de débats et d’information sans tabous et sans craintes des lobbying de l’agro-chimie et de l’industrie pharmaceutique,
– Développer une offre de produits résolument différents répondant à la nouvelle demande des propriétaires d’animaux et consommateurs. Réserver l’allopathie de synthèse à quelques cas particuliers,
– Développer une pharmacopée intégrée dans une approche de médecine fonctionnelle,
– Utiliser la biodiversité de la flore et la faune pour identifier des principes actifs effectifs, non toxiques et biodégradables,
– Investir en recherche et développement pour l’identification de nouveaux principes actifs et proposer des formulations exclusivement d’origine naturelle,
– Intégrer le respect de l’environnement comme une composante du traitement de nos animaux,
– Eliminer les pesticides chimiques extrêmement polluants,
– Ne pas utiliser des produits produisant des résidus contaminants de l’environnement et non biodégradables,
– Favoriser les pratiques d’élevage respectueuses de l’environnement…
La raison d’être d’ARCANATURA est d’offrir des solutions et des produits innovants d’origine naturelle, qui réduisent cet impact sur l’environnement de façon significative dans une perspective de développement durable.

Arcanatura

ARCANATURA est une entreprise française créée par trois vétérinaires issus de la recherche universitaire, de l’industrie et de la pratique vétérinaire clinique. Basée sur la pharmacognosie, qui est la science étudiant les sources des substances médicinales naturelles et leurs principes actifs, ARCANATURA s’appuie sur un réseau international d’expertises liées au domaine de la santé animale : vétérinaires, médecins, pharmacologues, toxicologues, phytochimistes, galénistes, cliniciens.
Pour bénéficier au mieux des richesses de la nature, ARCANATURA a ouvert une filiale en Colombie, pays qui dispose de la deuxième plus grande biodiversité au monde. Située en zone tropicale, la Colombie présente une grande variété de régions climatiques, des côtes Pacifique et Atlantique à l’Amazonie jusqu’aux plus hauts sommets de la Cordillère des Andes, offrant une source fantastique de plantes médicinales. On estime que sa flore comprend entre 45’000 et 55’000 espèces. ARCANATURA a noué des liens privilégiés avec d’importantes institutions et entreprises de Colombie, ce qui lui permet d’accéder aux sources des produits issus de la biodiversité amazonienne, ainsi qu’à des informations extrêmement utiles sur les habitudes alimentaires des animaux sauvages dans leur environnement naturel, transposables sous certaines conditions aux animaux domestiques, avec pour conséquence une implication sur leur santé.

Engagements

Arcanatura s’engage à vous donner des solutions issues de la recherche scientifique, innovantes, efficaces et naturelles pour la santé des animaux. 
 à réduire les contaminants pour un environnement plus sain. 
 à valoriser l’éco-responsabilité pour un développement durable.
En pratique Arcanatura  agit sur plusieurs fronts pour réduire l’empreinte écologique des animaux et des produits de santé animale :
1- Protéger l’eau et réduire de l’utilisation de dérivés de la pétrochimie.
ARCANATURA a développé une gamme de shampoings composés uniquement d’ingrédients d’origine naturelle biodégradables. Toutes les formulations ARCANATURA sont 100% naturelles sans dérivés de la pétrochimie.
2- Protéger la biodiversité.
Les produits DHA et EPA d’ARCANATURA ne proviennent pas d’huile de poisson mais d’algues unicellulaires du phytoplancton cultivées en eaux propres en fermenteurs à ciel ouvert. La culture d’une tonne de ces algues absorbe 2.2 tonnes de CO2.
3- Réduire l’emploi des pesticides et des antibiotiques.
Pour lutter contre les puces, tiques et autres ectoparasites, des pesticides de synthèse sont utilisés en quantité importante avec plusieurs conséquences graves pour l’animal lui-même (plus de 40000 complaintes auprès de l’EPA aux USA en 2008 pour toxicité dont 600 cas de mortalité). Certains de ces insecticides sont interdits d’emploi pour le traitement des cultures agricoles mais demeurent autorisés pour les animaux qui peuvent ainsi contaminer leurs propriétaires et la maison. Une large partie de la recherche ARCANATURA est dédiée au développement d’un insecticide /acaricide 100% naturel qui permettra de supprimer une source importante de pollution de proximité.
L’utilisation massive et soutenue d’antibiotiques en élevage pour la promotion de la croissance et la prévention de maladies, ou pour les animaux de compagnie, a des répercussions à long terme sur les profils de résistance des bactéries aux antibiotiques. De plus des résidus de ces antibiotiques se retrouvent dans l’eau avec des conséquences écologiques néfastes. Par exemple 1190 tonnes d’antibiotiques ont été vendu en France en 2008 en médecine animale. L’excès d’antibiotique en médecine animale et le risque majeur de santé publique qu’il représente sont des problèmes réels de développement durable, à résoudre rapidement. ARCANATURA développe des solutions sous la forme de produits anti-infectieux à base de plantes, différents des antibiotiques utilisés chez l’homme.
4- Ralentir le rythme de la déforestation en Amérique du Sud et favoriser le commerce équitable.
ARCANATURA, avec un partenaire colombien Ecoflora, travaille sur l’incorporation dans certains de ses produits d’extraits d’un fruit – Genipa americana – pour des produits dermatologiques et de la sève d’un arbre – Croton lechleri – de la forêt amazonienne avec des propriétés étonnantes pour la cicatrisation des plaies et des ulcères et pour le traitement des diarrhées. Ces fruits et cette sève sont collectés par des communautés locales et leur procurent un revenu, qui dépend de la bonne santé la forêt au lieu de sa destruction.
5- Des choix responsables à tous les niveaux
– Les flacons de nos produits sont en aluminium car il s’agit du matériau le plus recyclable : 1 kg d’aluminium recyclé permet d’économiser 9 kg de CO2.
– Nos modes de communication et de commercialisation reconnaissent le propriétaire d’animal et le consommateur comme consom’acteurs : blogs, qualité du contenu, débats et vente BtoC sans intermédiaire.
– Nous développons une nouvelle pharmacopée uniquement d’origine naturelle avec un investissement conséquent en recherche, pour une approche de médecine fonctionnelle.
– Nous respectons l’environnement dans toute notre offre et nos activités.