De la bonne utilisation des huiles essentielles chez les animaux..

Nous avions évoqué l’aromathérapie sans pour autant parler de l’utilisation concrète des huiles essentielles pour nos animaux de compagnie. Voici les bonnes pratiques à connaître..

Chez l’animal, le mode d’administration des huiles essentielles dépend de la nature du problème ou affection à traiter, de l’huile essentielle elle-même et bien entendu de l’espèce animale.

Utilisation:

Voie orale: attention, jamais chez le chat! Vous pouvez l’utiliser pour votre chien mais là aussi jamais d’huile pure. Il faut la diluer dans de l’huile végétale (5 à 20% d’huile essentielle), du miel (7 à 8% d’huile essentielle) ou dans la nourriture (quelques gouttes par repas). Ce mode d’administration est utile dans les pathologies internes.
Diffusion atmosphérique : possible pour toutes les espèces animales. Ce mode d’utilisation est recommandé pour le traitement des maladies respiratoires et de l’anxiété. Il peut être associé à la voie orale.
– Voie cutanée: elle est sans doute la plus utilisée pour traiter des affections locales (otites, plaies, gales) ou plus générales en utilisant quelques gouttes d’huiles essentielles non irritantes pures entre les omoplates. Dans tous les cas, éviter les huiles caustiques ou photosensibilisantes, ne jamais appliquer les huiles essentielles pures sur des muqueuses et ne jamais les employer dans les yeux. Pour l’emploi cutané, elles peuvent être diluées dans des huiles végétales, un gel non gras ou même du shampooing naturel (1 à 3 %).

-Brûle – parfum: nous vous déconseillons ce mode d’utilisation. En effet, les propriétés bénéfiques des huiles essentielles se détruisent à la chaleur de la bougie: il n’en restera que l’odeur agréable.

Pour plus de détails l’ouvrage de référence est le Guide pratique d’Aromathérapie chez l’animal de compagnie par Pascal Debauche Edition Inspir S.A.

N’hésitez pas à partager vos conseils et expériences dans nos commentaires!

Emilie

Comment
  1. Ma chienne souffre d’une dermatomyosite familiale canine (maladie auto immune) et a fait des infections au niveau des griffes à plusieurs reprises (avant que le diagnostique ne soit posé) sans qu’aucun antibiotique ne stoppe ces infections; il a même fallu l’amputer d’un doigt car l’os avait été touché; j’ai du coups fait appel après que l’on ait découvert sa maladie (elle a aussi la leishmaniose…) à un vétérinaire homéopathe qui travaille aussi avec les huiles essentielles; il m’a recommandé de soigner les infections de griffes avec de l’huile essentielle de Niaouli pure (une goutte sur la griffe pendant quatre jours) et depuis, plus aucun problème. Alors, je me questionne, ai-je pris des risques en utilisant l’HE de Niaouli pure?

  2. J’ai adopté il y a un an, une chienne chez ma vétérinaire; elle avait été maltraitée et affamée et était porteuse de la leishmaniose.

    Un mois et demi après elle a déclaré des infections de griffes que la véto et moi croyions dues à sa maladie et elle a du être amputée d’un doigt car l’infection avait touché l’os sans qu’aucun antibiotique ne parvienne à la contrer; les mois suivants, des bains de pattes dans de la javel diluée furent la seule solution pour parer ces infections.

    Mais cinq mois après l’adoption, des plaques purulentes sont apparues sur tout le corps de ma chienne, nous avons pensé à une pyodémodécie mais aucun traitement ne fonctionnant, j’ai donc fait le choix de l’auto médication en lui administrant quotidiennement de l’homéopathie pour soulager ses démangeaisons; cela a fonctionné en quelques heures, j’ai donc continué en attendant les résultats de la biopsie et de l’antibiogramme que j’avais demandé (pendant deux semaines il a fallu attendre….). Puis le diagnostic est tombé, ma chienne était atteinte d’une dermatomyosite familiale canine (maladie auto immune) et était attaquée par son propre système immunitaire. Pour calmer cela, on utilise en général de la cortisone mais compte tenu du fait qu’elle a la leishmaniose, c’était tout à fait contre indiqué…

    J’ai donc fait appel à un véto homéopathe, qui en plus de traitements homéopathiques divers, a prescrit à ma chienne deux huiles essentielles à utiliser pures: Tea Tree pour les lésions de la peau (quelques gouttes additionnées à une préparation homéopathique en pommade sur chaque lésion une fois par jour) et Niaouli, pure aussi (pour les griffes infectées, une goutte par griffes pendant trois ou quatre jours).

  3. Aujourd’hui, elle va parfaitement bien, c’est une miraculée. Elle ne pourra jamais être vaccinée mais elle est resplendissante de santé; sa leishmaniose est quasi indétectable (après deux séries de dix piqûres de glucantime qui ont provoqué de nombreux oedèmes gérés à grand renfort de cataplasmes de synthol) et la dermatomyosite ne s’est plus déclarée mêm si elle l’aura toute sa vie comme la leishmaniose…

    Elle a eu trois ans le 1er mai 2011, je l’ai adoptée le 16 novembre 2010 (avec 15 kgs de moins, elle en fait aujourd’hui 44), et aujourd’hui, suite aux nombreux soins que j’ai du lui apporter pendant sept mois, il nous faut maintenant travailler le détachement car elle fait de l’anxiété de séparation, mais je le gère tranquillement, comme le reste et elle progresse vers plus d’autonomie, doucement mais sûrement.

    Tout cela pour dire que je suis effectivement convaincue de l’efficacité des médecines naturelles et qu’il ne faut pas hésiter dans des cas comme celui-ci notamment à faire appel à un vétérinaire travaillant avec ces médecines. L’issue était sombre pour ma chienne Kali avant que je fasse le choix de tenter les médecines douces, aujourd’hui, elle est heureuse et bondissante! Voilà mon témoignage…. Et celui de Kali!

Leave A Comment