Coprophagie : un comportement qui ne doit plus nous distancier !

Certains comportements de nos compagnons nous surprennent et affectent  nos relations avec eux. Nous avons des difficultés à les interpréter et nous nous trouvons quelque fois désemparés devant la situation. La coprophagie est un de ces comportements qui nous rebutent : notre animal mange ses crottes  ou celles de ses congénères.  Mais nous l’aimons, aussi comprenons l’origine de ce comportement et aidons le à le corriger.

Tout d’abord, nous sommes assez nombreux à avoir ce problème avec nos animaux (5 à 10% d’entre nous d’après certaines enquêtes).  Auparavant, nous hésitions à en parler comme si nous avions un peu honte de ce comportement.  Maintenant que de nouvelles solutions apparaissent, et que nous échangeons  de plus en plus au sein de notre communauté internet,  nous devrions être de moins en moins  nombreux à rester désemparés devant ce comportement.

 

Par définition la coprophagie est l’ingestion  de ses propres excréments ou ceux de ses congénères. Dans le monde animal, la coprophagie est quelque fois un comportement normal comme dans  le cas du lapin qui doit ingérer ses propres crottes sous peine de carences alimentaires ou dans le cas de la chienne après la mise bas pour maintenir de bonnes conditions d’hygiène dans le nid et aussi pour éviter d’attirer des prédateurs (ancien instinct provenant de sa vie antérieure a l’état sauvage). Cependant dans la plupart des cas c’est un comportement anormal chez le chien et le chat.

 

Il y a deux types de causes : des causes médicales et des troubles du  comportement.  Certaines maladies peuvent en effet déclencher la coprophagie comme le parasitisme, les insuffisances pancréatiques ou des troubles hormonaux. Votre vétérinaire saura les diagnostiquer et les traiter.  Pour les troubles du comportement, nous sommes en première ligne pour  les repérer en observant attentivement notre compagnon.  Voici  quelques exemples de conditions qui peuvent provoquer un comportement de coprophagie : la recherche d’attention, le stress, l’ennui, des troubles hiérarchiques. Liste complète de ces conditions afin d’identifier lesquelles s’appliquent à notre animal.

 

Quatre recommandations pour  corriger la coprophagie de notre compagnon :

  1. Éliminons les causes médicales avec notre vétérinaire
  2. Corrigeons les comportements déviants que nous aurons  identifiés nous-mêmes
  3.  Vaporisons duCOPRONAT sur sa nourriture : produit entièrement naturel issu de la recherche d’Arcanatura et qui a la propriété de modifier le profil aromatique des crottes de notre animal.
  4. Partageons entre nous nos expériences et trucs qui marchent.

Xavier

Comment
  1. […] issu de la recherche ArcaNatura est une solution naturelle et efficace pour résoudre ces problèmes. Le dossier «  la coprophagie », disponible sur arcanatura.fr vous dit tout ce qu’il faut […]

Leave A Comment