Comprendre et prendre soin de son chien quand il a des allergies de la peau

COMPRENDRE LES MÉCANISMES DE L’ALLERGIE

Le déclenchement d’une allergie chez le chien implique tout d’abord le passage d’un allergène à travers la peau, l’intestin ou la muqueuse respiratoire. Cet allergène entre ensuite en contact avec le système immunitaire provoquant une hyper-réaction de celui-ci qui se manifeste principalement par une inflammation de la peau chez le chien et le chat. Un grand nombre de races de chien présente des prédispositions génétiques, c’est-à-dire une sensibilité particulière, aux allergies qu’il faut connaitre  pour mieux les contrôler.

La peau du chien est plus fragile que la nôtre

Savez-vous ce qui se trouve dessous la fourrure de votre chien ?  Scientifiquement, la peau humaine et celle de l’animal ont une structure de base commune mais il existe de substantielles différences qui font que la peau du chien est plus fragile que la nôtre.
Parce que la peau de votre chien est plus mince et plus sensible que la vôtre, que son pH est très différent, le soin que vous pouvez y apporter est critique afin de préserver l’intégrité de la barrière cutanée et empêcher les allergènes de la traverser.

Peau canine

Peau humaine

Epaisseur : 3 à 5 couches de cellules pour la  couche cornée.  Habituellement, plus il y a  de poils, plus la couche cornée est mince.

Epaisseur : 10 à 15 couches de cellules pour la couche cornée.

pH : 7.4

pH : 4.8

Poils : 95% du corps est recouvert de poils.
Un cycle de croissance des poils pour la plupart des chiens (Printemps et Automne).

Poils : 5%
Croissance continue des poils.

Glandes sudoripares : peu nombreuses; la régulation thermique se fait par le halètement.

Glandes sudoripares : nombreuses; la régulation thermique se fait par la transpiration.

La réaction inflammatoire

Lorsqu’un allergène a traversé la peau, dans la plus part des cas rien ne va se passer. Par contre chez certains animaux, des leucocytes  du système immunitaire vont prendre en charge cet allergène et produire des anti-corps de type IgE dirigés contre lui. Les IgE vont ensuite se fixer sur des mastocytes, un autre type de cellules du système immunitaire. Puis plus rien ne se passe.
Lorsque le même animal rentre de nouveau en contact avec cet allergène, ses mastocytes qui ont en surface les IgE capables de le reconnaitre, vont le fixer et libérer très rapidement un certain nombre de substances qui vont provoquer une inflammation de la peau. On dit que l’animal a été sensibilisé à cet allergène et qu’il sur-réagit quand il entre en contact avec celui-ci. Les substances libérées par le système immunitaire qui déclenchent l’inflammation de la peau ont pour noms entre autres l´histamine, les cytosines (IL4, IL5, IL13 etc).

La prédisposition génétique

Certaines races de chiens sont plus sensibles que d’autres aux réactions de type allergique de la peau. Ce sont les Labradors, les Golden Retrievers, les Westies, les Bouledogues, les Setters, les Boxers, les Jack Russel Terriers, les Shi-tsus, les Cockers, les Bergers Allemands, les Schnauzers, les Bull Terriers,  les Shar Pei, les Lhassa apso, les Cavaliers King Charles, les Dalmatiens, les Bergers Belges de Tervueren, les Terriers de Boston ou les Fox Terriers.
Pourquoi ? Tout n’est pas parfaitement expliqué à ce jour. Il est suspecté que certains de leurs gènes fonctionnent d’une manière différente. Par exemple, ceux responsables de la production de composants importants de leur peau, sont moins actifs. Celle-ci est par conséquent un peu plus perméable aux allergènes externes qui vont déclencher une  réaction allergique. D’autres gènes, au contraire, sont plus actifs que la normale et vont augmenter l’intensité de la réaction allergique.