Comprendre et prendre soin de son chien quand il a des allergies de la peau

TRAITER NATURELLEMENT LES ALLERGIES DU CHIEN

Le traitement des allergies du chien et du chat doit dans les tous cas inclure des mesures pour réduire, voire éviter l’exposition de l’animal aux allergènes. Ensuite il y a deux options, soit l’arsenal de produits pharmaceutiques conventionnels allopathiques qui sont certes efficaces mais non dénués d’effets secondaires, soit une approche multi-modale basée sur l’utilisation de produits d’allopathie naturelle qui permettent de contrôler  durablement les allergies.

Allergènes dans l’alimentation

Il convient dans ce cas, d’éliminer les allergènes les plus connus de l’alimentation tels que le boeuf, les produits laitiers, les oeufs, le soja, le blé et le maïs. Ensuite, une réintroduction de ces composés un par un pendant 6 semaines dans l’alimentation permettra d’identifier le ou les coupables des allergies de l’animal.
Une autre possibilité consiste à remplacer complètement l’alimentation qui cause problème par un nouveau régime contenant des protéines peu allergisantes tels que du mouton, du poisson, du lapin, du tofu, des pommes de terre ou du riz. Nous vous recommandons de préparer vous-mêmes l’aliment de votre animal.
La période d’observation d’une nouvelle alimentation pour tester son effet sur la réduction du grattage et de l’allergie de votre animal est comprise entre 6 et 10 semaines. Nous vous conseillons également pendant cette période un complément alimentaire apportant de fortes doses d’Oméga 3 DHA tel que leRésolution 3 d’Arcanatura.

Élimination des puces de l’environnement

L’élimination des puces doit se faire sur l’animal, dans la maison et dans le jardin.

Allergènes environnementaux

Pendant la saison des allergènes, il faut limiter les sorties de votre animal. Lavez-lui les pattes quand il rentre dans la maison. Brossez-le régulièrement pour éviter que les allergènes s’accumulent sur son poil. Pensez à le laver souvent avec un shampooing physiologique non allergisant comme le Shampooing Arcanatura Physiologique.
Aspirez la maison. Ne laissez pas s’accumuler les poussières plus spécialement dans l’espace où vit votre animal.
Rappelez-vous que les autres animaux sont aussi des sources d’allergènes pour votre animal. Il convient donc de brossez et laver tous les animaux de la maison.

Traitements pharmaceutiques conventionnels

Après un diagnostic précis, il est probable que votre vétérinaire mettra en oeuvre un traitement basé sur les produits pharmaceutiques suivants: anti-histaminiques, anti-inflammatoires corticoïdes ou cyclosporine. Il pourra également vous proposer une cure de désensibilisation.
Les anti-histaminiques comme Zyrtec ou Claritine bloquent les récepteurs histaminiques et ainsi empêchent les effets inflammatoires de l’histamine. Très efficaces chez l’homme, ils ont une efficacité moindre chez le chien. Seulement 10 à 30 des chiens montrent une réduction des symptômes après une prise d’anti-histaminique. Ils ont de plus des effets secondaires tels que des vertiges, de la léthargie ou de la sédation.
Les corticoïdes sont très efficaces pour arrêter les symptômes à court terme mais ils ont des effets secondaires importants qui peuvent perturber votre animal sur le long terme. Les principaux problèmes associés aux corticoïdes sont une prise de poids, une rétention d’eau, hyper-activité ou dépression, diarrhée, diminution de la réponse immunitaire, sensibilité accrue aux infections. Il est important de discuter des effets à long terme des corticoïdes avec votre vétérinaire.
Lorsque votre animal répond mal au traitement à base de corticoïdes ou est intolérant, votre vétérinaire pourra utiliser la cyclosporine, un immuno-modulateur. Les principaux effets secondaires sont des vomissements et des diarrhées.
Enfin des cures de désensibilisation sont possibles à l’instar de celles que nous faisons pour nous. Cependant, l’identification des allergènes précis pour la désensibilisation du chien est plus difficile. Il est en effet reconnu maintenant que les analyses sérologiques spécifiques IgE ou les tests intradermiques donnent de nombreux faux positifs.

Traitement naturel des allergies

Dans la plupart des cas, vous pourrez substituer les produits pharmaceutiques conventionnels aux effets secondaires lourds par des produits naturels. Nous vous proposons une combinaison d’un shampooing entièrement d’origine naturelle qui permet de combattre efficacement les démangeaisons de votre animal et un complément alimentaire apportant de fortes doses d’un Oméga 3 particulier le DHA provenant du phytoplancton qui se transforme dans l’organisme en marésines et résolvines ayant la propriété de terminer l’inflammation.
Point de départ pour un traitement naturel : un shampooing hypo-allergenique avec des extraits de plantes ainsi-inflammatoires.
Pendant de nombreuses années, on a cru que l’utilisation fréquente de shampooings  était néfaste pour la peau du chien. Certains shampooings contiennent des agents chimiques corrosifs qui attaquent la couche lipidique de la peau rendant l’animal plus sujet à des problèmes. Les shampooings contenant des agents artificiels tels que les colorants, les parfums, des conservateurs (parabènes…), et d’autres substances chimiques (phtalates, sulfate de lauryl sodium …) peuvent amplifier les problèmes de chiens à peau sensible ou irritées au lieu de les réduire  et de les soulager.
En réalité, c’est une idée reçue inappropriée qui veut que l’on ne  douche pas très souvent son chien.

L’utilisation fréquente de shampooings naturels adaptés est certainement une excellente manière d’apporter un confort à votre chien.

Les vétérinaires dermatologues recommandent maintenant de laver vos animaux au moins une fois par semaine (et jusqu’à une fois par jour en cas d’allergie sévère) à l’aide d’un shampooing adoucissant doux et respectueux de l’intégrité de la peau. Les shampooings permettent de traiter toute la surface de la peau. Un shampooing anti-prurit apporte 3 bénéfices qui sont clés pour résoudre le problème des démangeaisons : 1.Élimination des allergènes qui s’accumulent sur les poils, 2.Réduction de l’inflammation, 3.Renforcement de l’intégrité de la peau offrant une meilleure protection contre la pénétration d’allergènes.

Comment choisir un shampooing pour le traitement des allergies

Lire ce que contient le produit : la composition  du produit doit présenter la liste des ingrédients par ordre décroissant de concentration jusqu’à obtenir des ingrédients dont la concentration se situe en dessous  de 1%.
Ne pas utiliser un shampooing si vous voyez une liste longue, impossible à prononcer de termes chimiques. En particulier, évitez ceux contenant les composés suivants : lauryl sulfate de sodium, lauryl sarcosinate de sodium, lauryl sulfate de triéthanolamine, lauryl sulfate d’ammonium, laureth sulfate d’ammonium, cocoglyceryl ether sulfonate de sodium, ethoxylate d’alkyl sulfate, cocamide DEA, luramide MEA, lauric DEA, polysorbate-20, diethanolamine (DEA), triethanolamine (TEA), methylchlrorisothiazolinone, glycol ethers phenoxyethanol, parabènes, phtalates, polyethylene glycol (PEG), silicone, chlorure de benzalmonium, dicetydimonium chlorure de dicetydimonium, stearyl alcool, cetyl alcool, phenoxyethanol, ethylene diamine tetra acétique (EDTA).
Colorants artificiels, senteurs et parfums sont des ingrédients inutiles.

Un shampooing adoucissant doit contenir :

  • De l’eau
  • Des agents nettoyants destinés à enlever les pollens et poussières. Seuls des détergents naturels dérivés de plantes tels que les surfactants naturels doivent être utilisés. (Yucca glauca, Sapindus saponaria), savon de Castille (noix de coco et huile d’olive) sont des composés de choix
  • Des agents émollients, humidifiants comme la glycérine végétale, le miel, l’avoine
  • Des extraits de plantes aux propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes, anti-histaminiques (calendula, ortie, flocons d’avoine, aloe vera …).

Le shampooing doit  être également respectueux de l’environnement : les surfactants et autres composés du produit doivent être  d’origine naturelle et facilement biodégradables afin de ne pas souiller l’eau et notre environnement. Le contenant doit être en matériel recyclable comme l’aluminium.

Deuxième élément du traitement : un complément alimentaire apportant des doses élevées de DHA de haute qualité

Les Oméga-3 (acides gras) ont une importance capitale dans le métabolisme.  Les acides gras sont considérés comme essentiels dans le métabolisme pour 2 raisons :

  • Ils ne peuvent pas être synthétisés par l’organisme (on trouve de  l’acideα-linolénique  dans l’huile de lin)
  • Ils peuvent être produits en faible et insuffisante quantité par les animaux (l’acide eicosapentaenoïque EPA et l’acide docosahexaenoïque DHA sont trouvés dans l’huile de poisson, le phytoplancton et l’huile extraite d’algues marines).

Les oméga-3 tels que le DHA présentent de nombreux avantages pour la santé des chiens souffrant d’allergies au travers de différentes voies :

  • Ils sont un composant clé de la membrane de chaque cellule du corps et du contrôle de la fonction des gènes
  • Ils favorisent la production de substances chimiques qui participent au contrôle de l’intensité de la réaction inflammatoire dans les tissus de la peau du chien en diminuant les démangeaisons du chien allergique
  • Ils interviennent dans la synthèse des lipides de la peau et jouent le rôle de promoteurs dans la synthèse de composés comme les résolvines et protectines. Les résolvines et protectines interviennent dans la résolution de l’inflammation et évitent la chronicité.

Des doses importantes (15 to 20 mg/kg) d’Omega-3 comme le DHA doivent être apportées au chien souffrant d’allergie. Dans certaines situations particulièrement sévères, des doses plus élevées (jusqu’à 45 mg/kg) peuvent être administrées pour combattre l’inflammation et voir des résultats. La solution optimale est de combiner une alimentation de haute qualité et un complément en oméga-3. Les omèga-3 sont très sensibles à la chaleur, à la lumière et à l’oxydation. La fabrication industrielle de l’alimentation pour animaux rend le DHA et l’EPA inactifs. En conséquence, quelle que soit la nourriture que vous puissiez lui donner, votre compagnon ne reçoit pas la quantité en oméga-3 dont il a besoin, à moins que vous ne complétiez sa ration journalière avec des capsules d’oméga-3 ou à partir d’une pompe à pulvérisation. Les oméga-3 doivent être conservés au réfrigérateur.

L’origine classique des oméga-3 DHA ou EPA est le poisson ou l’huile de poisson. Néanmoins, se procurer cette source d’oméga-3 présente 2 inconvénients majeurs : La toxicité et la pérennité de la ressource. Les océans sont de plus en plus contaminés par des déchets industriels et humains tels que les métaux lourds (mercure) et  produits chimiques (biphenyl polychlorate et autres pesticides) .Bien qu’il soit possible de débarrasser  l’huile obtenue de certains contaminants, le développement du système nerveux du fœtus, du chiot et du chaton reste  particulièrement sensible à des niveaux même bas de ces contaminants toxiques. Des travaux de recherche récents ont également suggéré que  des concentrations très basses de mercure peuvent interférer avec le système endocrinien. L’augmentation constante de la population combinée avec celle de la pêche industrielle mondiale a conduit à une raréfaction de la ressource halieutique avec certaines espèces en voie d’extinction.

Il existe pourtant une solution durable pour la production des omega-3. Les poissons ne synthétisent pas le DHA mais le consomment à partir de micro-algues du phytoplancton. Ces micro-algues (d’origine végétale) sont une source fiable, renouvelable et sûre en terme de qualité d’oméga-3 DHA.